Le MPF veut "soumettre" les étrangers à son mode de vie

Publié le par L'équipe des chroniques du racisme ordinaire

Certes, le Mouvement pour la France (MPF) était déjà très louche, bien avant la mort de Bouna Traoré et Zyed Benna à Clichy-sous-Bois. Mais depuis ces évènements, le parti du vicomte Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon, dit Philippe de Villiers, se sent plus sûr de lui, plus légitime, et n'hésite pas à se lancer dans des diatribes xénophobes dignes de Jean-Marie Le Pen. Invité du "13-14" de France inter mercredi 7 novembre, Guillaume Peltier, secrétaire général du MPF et bras droit de Philippe de Villiers, estime que "être Français, cela s’hérite ou cela se mérite. Si on aime la France, si on aime son histoire si on connaît sa langue si on se soumet à son mode de vie, à sa culture, alors on peut acquérir le droit de vote."

Vous pouvez écouter l'émission ici ou lire la transcription ci-dessous, réalisée par l'équipe des Chroniques du racisme ordinaire. Et c'est gratiné.

Est ce nécessaire d'ajouter que Guillaume Peltier est un déjà vieux routier de l'extrême droite : ancien dirigeant du Front national de la Jeunesse (FNJ) , passé chez runo Mégret et par le mouvement Jeunesse action chrétienne avant de réjoindre le MP. Ou d'ajouter que ce très républicain donneur de leçons a été déclaré inéligible de mars 2003 à avril 2004 par le conseil constitutionnel pour avoir "oublié" de notifier certains de ses comptes de campagnes lors des législatives de juin 2002 ? (voir la décision du Consiel contituionnel ici) ?

---------------------------------------------------------------------

Guillaume Peltier, secrétaire général du MPF -  Mercreid 7 novembre, sur France inter

« De manière très claire, nous sommes opposés au droit de vote [des étrangers] pour deux raisons : d’abord pour une raison de bon sens, citoyenneté et nationalité sont intimement liées dans toutes les sociétés depuis l’origine du monde. La France, être Français, cela s’hérite ou cela se mérite. Si on aime la France, si on aime son histoire si on connaît sa langue si on se soumet à son mode de vie, à sa culture, alors on peut acquérir le droit de vote. Sous prétexte d’intégration, vous allez continuer à désintégrer la seule communauté qui vaille, la France. »

«Je pense que ce n’est pas en accordant toujours plus de droit et toujours moins de devoirs aux étrangers qu’on va les aider à s’intégrer. (…)  Aujourd’hui on tolère la polygamie, on va financer les mosquées avec l’argent des contribuables français, on va leur donner des diplômes sur l’autel de la discrimination positive, et on voudrait en plus leur donner aujourd’hui le droit de vote ! C’est irresponsable. »

« Si ces étrangers qui vivent depuis 10 ou 15 ans en France s’intègrent, sont bien intégrés, aiment la France, aiment son histoire, aiment son mode de vie, qu’il demandent la nationalité Française. On est un des pays du monde qui l’accorde le plus facilement, il faudrait d’ailleurs, c’est un autre sujet, renforcer les règles d’acquisition de la nationalité française.»

« Dans une ville dans laquelle il y a 30 à 40 % d’étrangers, qu’est ce que ça veut dire si on accorde le droit de vote aux étrangers ? ça veut dire qu’en 2008 il y aura des listes 100 % turques, 100 % tunisiennes 100% algériennes, c’est une dérive communautariste extrêmement dangereuse. »

Publié dans Racisme ordinaire

Commenter cet article

Etienne 05/01/2007 18:10

Soyons sérieux. Si vous considérez cela comme quelque chose de raciste, alors jamais votre lutte contre le vrai racisme ne sera crédible.Que quelqu'un se soumette au mode de vie du pays qui l'accueille, ce n'est pas du racisme, mais du bon sens ! Même quand je vais faire du tourisme en Tunisie, je ne sors pas dans les cafés avec ma femme (au cas où vous ne le sachiez pas, elle serait alors suspectée d'être une prostituée, ou je serais en tout cas très mal vu).Alors, sans vouloir faire de la publicité pour Philippe de Villiers ou je ne sais qui, s'il-vous-plaît, soyez un peu raisonnable. Je pense que, dans nos contrées, il y a assez de racisme, qu'il soit anti-blanc, anti-noir ou tout ce que vous voulez, pour que vous ne vous acharniez pas sur le bon sens. Ou alors, renommez votre site : "Chronique du bon sens ordinaire". Cependant, être contre le bon sens, cela paraît étrange. Mais après tout, pourquoi pas ?

D.Durand 12/05/2006 11:20

Bonjour,

Peut-être le rédacteur (courageusement anonyme) de cet article pourrait-il se demander pourquoi les moralistes de l'antiracisme n'ont jamais rien fait pour aider les immigrés à rester dans leur pays.

Serait-ce parce qu'une immigration massive alimente un certain marché de la haine sur laquelle ils prospèrent ?

Pour le reste, je pense que Villier a raison : Les antiracistes sont toujours les premiers à dire que nous, occidentaux, polluons les belles civilisations, alors que ces dernières enrichissent la nôtre, qui ne seraient d'ailleurs même pas une vrai civilisation : Ou que les autres sont des "peuples", alors que les Français ne sont rien d'autre qu'un amalgame d'immigrés ("le peuple français ? beurk beurk beurk").

Peut-on vraiment porter le moindre crédit aux antiracistes dans ce domaine ?

Antoine 28/04/2006 22:02

Toute personne qui rentre dans ma maison doit se plier aux règles : ne pas fumer, surveiller son vocabulaire, enlever ses chaussures ...Est-ce être raciste que d'exiger la même chose à l'égard de ceux qui entrent dans mon pays ?D'autant que dans nombre de pays nos coutumes historiques ne peuvent être suivies librement (consommation d'alcool, célébration de fêtes religieuses, liberté des femmes ...)

Ramos 27/01/2006 23:02

De VILLIERS a crée des coopération entre le BENIN et la VENDEE dont ile est le président du coseil général, et voue une grande admiration pour l'AFRIQUE. Ah, si la gauche en faisait autant....

christian 12/01/2006 20:53

regardez mon blog merci.