Les excuses partielles d'Alain Finkielkraut

Publié le par L'équipe des chroniques du racisme ordinaire

Après ses déclarations racistes au quotidien Haaretz, Alain Finkielkraut a finalement présenté des excuses au micro d'Europe 1, vendredi 25 novembre. Lire le verbatim de l'emission sur le site du nouvelobs.com.

Mais ses déclarations restent ambigues
puisqu'il a, durant toute l'interview, soutenu qu'il ne se reconnaissait pas dans les citations choisies par Le Monde, sous entendant que le quotidien n'avait pas retranscrit le fond de sa pensée. Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a finalement renoncé à porter plainte pour incitation et provocation à la haine raciale, tout en estimant que ces excuses n'étaient pas "sincères".

Pour en juger, voici quelques faits d'armes récents d'
Alain Finkielkraut. Invité de l'emission Ripostes sur France 5 le dimanche 13 novembre 2005 pour commenter la "crise des banlieues", il explique sa vision de la situation"Le cœur de l'humanisme républicain bat pour ceux qui incendient des écoles." Soit.  Dans une autre interview, rapporté sur le site du Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais il s'en prend aux habitants des DOM, en stigmatisant  "les victimes antillaises de l’esclavage qui vivent aujourd’hui de l’assistance de la Métropole". Il explique aussi que, selon lui, l'extrême-droite est actuellement "moribonde" en France. Le 21 avril 2002 appréciera.

Inutile toutefois de s'acharner sur la personnalité d' Alin Finkielkraut, il n'est que la partie visible de l'iceberg. Comme il l'affirme  lui même, il dit ce que tout le monde pense... selon lui.

L'équipe des Chroniques du racisme ordinaire remercie les personnes (nombreuses) qui ont déjà envoyé des infos
a l'adresse racismeordinaire@gmail.com, et toutes celles (un peu moins nombreuses, mais nombreuses quand même) qui se sont inscrites à la newsletter (qui aura une existence réelle très bientôt). Continuez !

Commenter cet article