Quand les masques tombent.

Publié le par Nabil


Pourquoi ce blog ?

Trois semaines de crise des banlieues, nous dit-on. Ah bon. Comme si les banlieues ne connaissaient pas, avant la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois, les inégalités sociales, les discriminations, les violences policières, la précarité... N'empêche. Depuis ces fameuses trois semaines, tout semble permis : l'etat d'urgence, la justice expéditive,  les tabassages policiers. Les spécialistes autoproclamés des banlieues et "des jeunes issus de l'immigration" s'en donnent à cœur joie. Si ces trois semaines ont eu un seul effet positif, c'est bien celui-là : les masques sont tombés.

Le racisme (re)devient ordinaire.

Des plus hautes sphères de l'Etat aux médias complaisants, des "philosophes" de plateaux télévisés aux analystes qui n'ont jamais traversé le périph', les réflexes les plus coloniaux (re)deviennent légitimes.
Ce blog a pour objectif de répertorier toutes les manifestations de ce racisme larvé, de plus en plus sûr de lui, de plus en plus ordinaire. Il s'adresse à tous ceux et à toutes celles qui ne supportent plus les insultes orchestrées, les caricatures du quotidien, l'ignorance haineuse de ceux et celles qui entretiennent ce climat inacceptable.

Les lecteurs, les lectrices de ce blog peuvent bien sûr, contribuer à ce recensement, en envoyant déclarations, articles de presse, interviews et autres délires répertoriés ici ou là, à l'adresse : racismeordinaire@gmail.com

L'équipe des "Chroniques du racisme ordinaire".

PS : Merci d'indiquer la source exacte et si possible le lien  avec tous vos envois

Publié dans Racisme ordinaire

Commenter cet article

Fatou 21/01/2011 15:26



Tous les africains doivent rentrer chez eux pour avoir la paix. Mais aussi que les blancs restent chez eux. Car que l'on sache c'est eux qui ont commencé à aller à la découverte du monde sinon
nous les africains on vivait très bien dans nos villages sans les blancs. Et mon Dieu qu'on était bien. Va savoir pourquoi les ancêtres de ces blancs ont voulu conquérir l'afrique ? On vivrait
bien sans les blancs et leurs foutues villes.



Boria 24/11/2005 18:03

Salut,
juste 2 points puisque vous convenez que les mots sont importants:
1) les adolescents mort dont vous parlez s'appellaient Ziad Benna et Bouna Traoré.. Nommer est important.
2) on parle de banlieues, mais c'est un terme discutable et stigmatisant, il s'agit parfois de quartier, voir juste d'ensembles d'habitation complétement intégrés géographiquement à une ville....

sinon super idée ce blog